Que la force soit non bloquée


Nous avons tous eu l’expérience d’entrer dans la section des fruits et légumes de l’épicerie et d’atteindre le rouleau de sacs en plastique. Vous déchirer le long de la ligne perforée et commencer à chercher une ouverture, seulement pour trouver le sac colle ensemble, ce qui rend votre tâche plus difficile qu’il ne devrait être. Le sac ne s’ouvrira pas parce que l’adhérence entre les deux couches de film est forte. C’est ce qu’on appelle le blocage, et il peut être un problème commun avec les films polyoléfines utilisés pour faire des sacs de production. Une force spécifique est nécessaire pour séparer les couches de film les unes des autres. Un antiblocage (AB) est généralement un minéral finement broyé, utilisé comme additif, pour réduire l’adhérence entre les couches de film. Il le fait en créant une surface micro rugueuse entre les couches. Ainsi, un sac de produit avec juste la bonne quantité d’AB devrait ouvrir avec facilité.

Plus il y a de particules réparties sur la surface du film, plus la rugosité de surface et l’effet antiblocage sont prononcés. De même, les particules plus grosses ont tendance à augmenter l’efficacité antiblocage que les particules plus petites.

Je peux voir clairement maintenant la brume a disparu

Dans les applications de films à haute transparence (p. ex., pellicule rétractable, sacs à vêtements, etc...), l’indice de réfraction (RI) de l’AB doit correspondre étroitement à celui du polymère. Un exemple courant démontrant que ri dépareillé est partiellement remplir une tasse en verre avec de l’eau, puis l’ajout d’un crayon à l’intérieur de la tasse. Le crayon semble se plier à l’interface de l’air et de l’eau. Lorsqu’un rayon lumineux quitte l’air et pénètre dans un nouveau médium, comme l’eau, il se penche loin de son chemin d’origine, donc l’apparence du « crayon à plier ». La clarté est directement liée à la différence entre le RI de l’additif AB et le polymère. Lorsque le RI est constant à travers le matériau dans la direction de visionnement, la lumière ne se plie pas, et la clarté optique peut être atteint.

Lorsque le RI de l’AB correspond au RI du polymère, le film résultant aura une clarté plus élevée ou une brume plus faible. Si le RI de l’AB n’est pas proche du RI du polymère, il y a moins de clarté ou plus de brume dans le film fabriqué. Les particules plus grosses présentent un effet antiblocage plus élevé, bien qu’elles affectent négativement les propriétés optiques. En revanche, les particules plus petites se traduisent par une meilleure clarté, mais une diminution des propriétés antiblocage.

Les minéraux sont le meilleur ami d’un sac

Les AB inorganiques courants sont la terre diatomée (DE), le talc, la syénite néphéline et la silice synthétique. De est l’un des abs les plus efficaces lorsqu’il est utilisé à faible charge. Talc et néphéline syénite ont une grande efficacité antiblocage et sont considérés comme de grandes alternatives économiques à DE. Pour une clarté optique optimale, la silice synthétique est grande, mais c’est un choix coûteux adapté pour le film de clarté la plus élevée. Certains peuvent préférer le carbonate de calcium comme AB à faible coût, bien qu’il ne soit pas couramment utilisé. Typiquement, son efficacité est faible et peut conduire à la brume et une mauvaise clarté dans les films de polyéthylène.

Bien que la taille, la forme et le type d’AB influencent ses performances, les processeurs doivent également tenir compte d’autres aspects comme le chargement, le type de résine et le traitement. Les AB peuvent également être traités en surface (p. ex., talc traité en surface), ce qui inhibe l’adsorption d’autres additifs (p. ex., glissement). Le traitement de surface permet aux ABs de se jumeler à un glissement, donnant un mélange maître slip-antiblock (SLAB) qui peut réduire le coefficient de frottement (COF) des films.

Renseignez-vous auprès d’un représentant des ventes Colortech sur nos produits Antiblock. Notre équipe de service technique choisira la catégorie minérale qui vous sera faite pour vos besoins de fabrication d’emballages. Éliminez les tracas en combinant les additifs dont vous avez besoin dans une seule pastille, comme demander nos produits combinés SLAB.

“”

Rachael Mathhews, Ph.D.

Représentant des ventes

Share

May the force be Un-blocked


We have all had the experience of walking into the grocery store's produce section and reaching for the roll of plastic bags. You tear along the perforated line and begin looking for an opening, only to find the bag is sticking together, making your task more difficult than it should be.  The bag won’t open because the adhesion between the two film layers is strong. This is called blocking, and it can be a common problem with the polyolefin films used to make produce bags. A specific amount of force is needed to separate the film layers from each other. An antiblock (AB) is typically a finely ground mineral, used as an additive, to reduce adhesion between the film layers. It does this by creating a micro rough surface between layers. Thus, a produce bag with just the right amount of AB should open with ease.

The more particles distributed on the film surface, the more pronounced the surface roughness and antiblocking effect. Likewise, larger particles tend to increase in antiblocking efficiency than smaller particles.

I can see clearly now the haze is gone

In applications for high transparency films (e.g., shrink wrap, garment bags, etc...), the AB’s refractive index (RI) must closely match that of the polymer. A common example demonstrating mismatched RI is partially filling a glass cup with water then adding a pencil inside the cup. The pencil appears to bend at the interface of air and water. When a light ray leaves the air and enters a new medium, like water, it bends away from its original path, thus the appearance of “the bending pencil.” Clarity is directly related to the difference in the RI of the AB additive and the polymer. When the RI is constant through the material in the viewing direction, the light does not bend, and optical clarity can be achieved.

When the RI of the AB matches the RI of the polymer, the resulting film will have a higher clarity or lower haze. If the RI of the AB is not close to the RI of the polymer, there is less clarity or more haze within the manufactured film.  The larger particles exhibit a higher antiblocking effect, although they negatively affect the optical properties. In contrast, the smaller particles result in better clarity but a decrease in antiblocking properties.

Minerals are a bag’s best friend

Common inorganic ABs are diatomaceous earth (DE), talc, nepheline syenite, and synthetic silica. DE is one of the most effective ABs when used at a low loading. Talc and nepheline syenite have great antiblocking efficiency and are considered great economic alternatives to DE. For optimal optical clarity, synthetic silica is great, but it is an expensive choice suitable for the highest clarity film.  Some may prefer calcium carbonate as a low-cost AB, although it is not commonly used. Typically, its effectiveness is low and can lead to haze and poor clarity in polyethylene films.

Although the size, shape, and type of AB influence its performance, processors should also consider other aspects like loading, resin type, and processing. ABs can also be surface treated (e.g., surface treated talc), inhibiting the adsorption of other additives (e.g., slip). The surface treatment makes ABs possible to pair with a slip, giving a slip-antiblock (SLAB) masterbatch that can reduce the coefficient of friction (COF) of films.

Ask a Colortech Sales Representative for more information on our Antiblock products. Our Technical Service Team will select the right mineral grade for your packaging manufacturing needs. Eliminate the hassle by combining the additives you need in one pellet, such as asking for our SLAB combination products.

“”

Rachael Matthews, Ph.D.

Colortech Sales Representative

Share